rabouin


rabouin

⇒RABOUIN, -INE, subst. et adj.
Arg. ou pop.
I. — Substantif
A. — Diable. Il s'agitait comme un rabouin dans un bénitier (La Petite lune, 1878-79, n ° 43, p. 2).
B. — Gitan, gitane. Il s'agissait d'un nez-de-cochon [un hérisson], que les rabouins distinguent de la variété nez-de-chien [hérisson] et font cuire à l'étouffée dans la glaise (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 122).
II. — Adj. Propre aux gitans. Quelque solennité rabouine, une sorte de ferveur familiale qui, du chef au moindre palefrenier, échauffe le chapiteau (...) voilà du cirque (COLETTE, Jumelle, 1938, p. 240).
Empl. inv. Il lui chantait, sa bouche collée à la sienne, des chansons rabouin qui traversaient son corps (J. GENET, Notre-Dame-des-fleurs, 1946, p. 24 ds CELLARD-REY 1980).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-in]. Lar. Lang. fr.: rabouin, raboin. Étymol. et Hist. 1. Ca 1741 raboin « diable » (comédiens d'apr. ESN.); 1800 rabouin (P. LECLAIR, Hist. brig. et assass. Orgères, p. 138); 2. 1901 « bohémien » (ROSSIGNOL, Dict. arg.). Empr. au fourbesque rabuino « diable » (cf. 1640, OUDIN Ital.-fr.: Rabuino, en Jargon, le Diable) qui, comme l'ital. rabacchio « lutin » et le fr. rabas, rabat « id. » (att. du XVIe au XVIIIe s., v. FEW t. 10, p. 2a), serait dér. du rad. onomat. rab(b)- (cf. rabâcher); v. PRATI, DEI et HOPE, p. 449. Pour P. BARBIER (Misc. X n ° 25) et FEW t. 10, p. 72a et 73a, l'ital. rabuino aurait été d'abord un des sobriquets du Diable et serait dér. de l'a. prov. raboi « derrière » (hapax ca 1210, RAIMON DE DURFORT, Serventes, 42, éd. G. Contini ds Studi medievali t. 9, 1936, p. 231; texte de la famille des mss ital. HIKDA; cf. A. JEANROY, Bbg. sommaire des chansonniers prov.) qui lui-même serait dér. de rapum « rave » (cf. aussi milanais rabbag, rabozz, noms du diable, FEW t. 10, p. 73a); pour Barbier, le mot a. prov. a dû signifier également « queue », la racine de la rave ayant été comparée à une queue (cf. esp. rabo « queue » et v. aussi BARB. Misc. VIII n ° 27) et le Diable aurait reçu en ital. ce surnom parce que la queue est l'un de ses traits les plus caractéristiques; pour FEW, loc. cit. et p. 71a et 74, notes 23 et 42, le surnom ital. du Diable aurait signifié « gros derrière »; pour L. LAZZENINI (ds Medioevo romanzo t. 8, pp. 346-349) le sème commun à derrière/sexe et diable serait celui de noir. Rabouin figure également ds le FEW comme mot d'orig. inc. (t. 23, p. 155a).

rabouin, ine ou raboin, ine [ʀabwɛ̃, in] n.
ÉTYM. 1800, rabouin; raboin, v. 1741; fourbesque (ancien argot ital.) rabuino « diable ».
Vieux.
1 N. m. Argot anc. Diable. || « Il lansquine à éteindre le riffe du rabouin… » (Hugo) : il pleut à éteindre le feu du diable.
2 N. (1901). Pop. Romanichel, bohémien.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rabouin — rabouin, ine n. Gitan. □ n.pr. Le Rabouin, le Diable …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Étienne Rabouin — Mandats Président du conseil général de Maine et Loire 29 octobre 1945 – 16&# …   Wikipédia en Français

  • Alfred Rabouin — Mandats maire de Seiches sur le Loir conseiller général du Maine et Loire député de la circonscription de Baugé …   Wikipédia en Français

  • Etienne Rabouin — Étienne Rabouin Étienne Rabouin est un homme politique français. Né le 20 novembre 1893 et décédé le 24 novembre 1979. Profession : Notaire Mandat 26/04/1959 01/10/1965 : Sénateur de Maine et Loire Situation en fin… …   Wikipédia en Français

  • raboin — rabouin, ine ou raboin, ine [ʀabwɛ̃, in] n. ÉTYM. 1800, rabouin; raboin, v. 1741; fourbesque (ancien argot ital.) rabuino « diable ». ❖ ♦ Vieux. 1 N. m. Argot anc. Diable …   Encyclopédie Universelle

  • Seiches-sur-le-Loir — Pour la commune de Lot et Garonne, voir Seyches. 47° 34′ 25″ N 0° 21′ 17″&# …   Wikipédia en Français

  • Patrice Maniglier — Philosophe occidental Philosophie contemporaine Naissance 1973 Influencé par Deleuze, Levi Strauss …   Wikipédia en Français

  • Baruch Spinoza — Philosophe occidental Époque moderne Portrait de 1665 tiré de la Herzog August Bibliothek …   Wikipédia en Français

  • Deburau (pièce) — Deburau (pièce de théâtre) Deburau est une pièce de théâtre de Sacha Guitry, une comédie en vers libres en quatre actes et un prologue, représentée pour la première fois sur la scène du Théâtre du Vaudeville le 9 février 1918. La… …   Wikipédia en Français

  • Deburau (pièce de théâtre) — Pour les articles homonymes, voir Deburau. Deburau est une pièce de théâtre de Sacha Guitry, une comédie en vers libres en quatre actes et un prologue, représentée pour la première fois sur la scène du Théâtre du Vaudeville le… …   Wikipédia en Français